La diminution et le traitement des déchets.(suite 16)

Publié le par jacques Brethé

La diminution et le traitement des déchets

 

                        Les bousiers en se nourrissant de tous les excréments abandonnés dans nos chères prairies les rendent propres et nettes. Sans leur concours, notre planète serait immonde. Dommage qu'il n'y ait pas de bousiers pour transformer et remettre dans le circuit naturel nos déchets souvent difficiles à détruire et capables de nuire et d'empoisonner. A la fin, il y a toujours un déchet des déchets impossible à réduire pour être réutilisé.

 

                        La première piste consiste à réduire le nombre de nos emballages et à agir sur leur nature. On peut considérablement réduire leur nombre en les concevant pour qu'ils puissent servir indéfiniment ou presque et en les consignant. L'emballage d'un biscuit coûte parfois plus cher que le produit. Cette qualité est nécessaire pour assurer la bonne conservation mais on sait réaliser des emballages performants et durables qu'il suffira de consigner pour être sûr du retour. Ces emballages remis par l'acheteur, propres et en bon état serviront sur de longues années. Cela existe déjà. Certains fournisseurs de consommables pour imprimantes ou autres matériels vous expédient vos cartouches en joignant avec l'emballage de retour qui est celui de l'expédition une étiquette-adresse. Il vous suffit de remettre le paquet à la poste. Tout est compris dans le prix d'achat et les cartouches, vérifiées à l'usine, remises à neuf et rechargées repartiront vers d'autres utilisateurs. Ma poubelle ne se remplit pas de cartons et autres plastiques de protection.

 

                        De même votre fournisseur vous livre ou vous fait livrer votre grosse commande, mais le livreur déballe avec vous le colis et repart avec l'emballage qui servira de nombreuses fois comme les palettes consignées. Cela existe déjà. Souvent le livreur vous propose de reprendre l'emballage pour aller lui-même le jeter à une déchetterie, demain il le reprendra pour qu'il serve de nombreuses fois. Cette simple démarche entraînera une autre conception des contenants avec des poignées, une ouverture facile, un espace pour les adresses et un pliage pour réduire l'encombrement. Tout cela nos spécialistes connaissent.

 

                        Tout ce que vous achèterez dans les magasins et qui exige un emballage spécifique sera consigné comme on l'a longtemps connu que ce soit les bouteilles, les canettes, les emballages sanitaires et à un prix assez élevé. Votre viande ne sera plus dans un emballage jetable comme vous les connaissez et qui encombrent votre poubelle, elle se trouvera dans un bel emballage noble, étanche, solide. Vous réglerez la consigne et à votre prochain passage, vous procéderez à la déconsignation. Il s'agit d'un effort demandé à tous et consenti mais vous verrez les montagnes de déchets se réduire à une taille acceptable. Vous aurez la qualité de vie de votre sérieux.

 

                        La collecte des consignes avec toutes les machines de reconnaissance que nous savons construire ne posera pas d'énormes difficultés. Il vous suffira d'introduire votre carte bancaire dans l'appareil et de déposer sur un plateau vos objets. La somme totale de vos déconsignations sera immédiatement créditée sur votre compte.

 

                        La nature de tous les emballages sera conçue comme cela se pratique souvent désormais en matières recyclables . On peut privilégier le bois et ses dérivés.

 

                        Le financement de toutes ces installations et de leur maintenance sera assuré par la société ou par des entreprises sous contrat et convention. C'est trop grave pour qu'on ne prenne pas toutes les précautions. La propreté, la conservation et la beauté de l'environnement exigent un maximum d'efforts. Personne n'est autorisé à polluer et dans la mesure où nous introduisons des produits que la nature n'a pas conçus, nous sommes entièrement responsables de leur surveillance et de leur stockage.

 

                        Que restera-t-il dans nos poubelles ménagères, les emballages éliminés ?

 

                        Les emballages éliminés, il restera les déchets de nourriture, les épluchures des fruits et légumes, collectés dans des sacs papier et ce sera à peu près tout. C'est ce que nos ancêtres déposaient sur leur fumier avant de l'épandre une fois consumé dans leurs champs pour les fertiliser, c'est ce que vous déposez dans votre composteur pour en retirer un magnifique et riche compost.  Tout tourne et retourne, la nature a su instituer un cycle pour recycler sans cesse ses produits. C'est un exemple à suivre. Personne n'a le droit de briser cet ordre sans raison supérieure et en toute connaissance.

 

                        Les produits du tout-à-l'égout

 

                        Nos excréments n'ont pas bonne réputation et pourtant ils sont riches et appréciés des larves qui s'en nourrissent avec délice. Ce sont les chinois qui les premiers dans l'histoire de l'humanité se sont rendu compte que nos restes digérés constituaient un excellent apport, un engrais de choix et les européens découvrirent tardivement que le fumier des animaux répandu sur les terres les fertilisaient. Toujours est-il que certains pays déjà en exigeant en amont l'élimination de certains produits chimiques récupèrent, traitent, conditionnent et redistribuent des matières si riches pour la culture des plantes. Rien ne retourne à la nature pour la souiller, rien n'est abandonné. C'est un autre art de vivre, la compréhension des lois naturelles, on ne pollue pas, on ne rejette pas dans l'environnement des produits que la nature ne sait traiter et si un village ou une petite ville crée des prairies d'épandage pour ses eaux usées comme l'on dit, c'est toujours avec mille précautions, une surface suffisante, avec une pente mesurée et installation de toutes les plantes et de toutes les bactéries pour transformer nos matières fécales et à la fin remettre dans le circuit une eau qui se fondra sans nuire dans l'ensemble vital. Toute une éducation, le sens du respect, se montrer digne et reconnaissant.

 

                        L'ultime traitement des déchets et des emballages domestiques

 

                        Dans la mesure où l'on a pris la précaution de fabriquer des emballages dans des matières recyclables, il n'y a aucun problème majeur. Tout ce qui se trouve à base de bois peut se brûler en chauffant des villes ou des quartiers, en fournissant de l'eau chaude à tout un réseau et la cendre servira à fertiliser mêlée au compost. Tout ce qui se trouve à base métallique peut être à nouveau fondu, de même pour certains verres, d'autres verres nettoyés et aseptisés serviront à nouveau. Les emballages plastiques, les sacs en particulier ont presque disparu, il suffira d'affiner et de les stocker en lieu sûr pour que rien ne vienne détruire l'équilibre de la nature et la souiller. Toute cette oeuvre est bien engagée et elle pourra prendre toute l'extension nécessaire puisque c'est maintenant à la société d'en prendre la direction et de reconnaître le travail accompli sans aucun souci de rentabilité et de bénéfices et cela à l'échelle planétaire. C'est une urgence.

 

                        Le traitement des déchets industriels

 

                        Avec les directives européennes reprises par les Etats, tout est répertorié, classé et suivi. La moindre goutte de mercure est récupérée, la moindre ombre de gaz possède sa fiche de traitement, tout est compté. Tout le monde a bien conscience de l'urgence et les moyens sont mis en oeuvre. La seule discussion peut porter sur le financement. Est-ce l'utilisateur final qui paiera la note et dans quel cas ou sera-ce la société et dans quelle mesure ? Tout cela se discute mais personne ne doute de parvenir à une juste solution de la répartition des charges. Personne ne supporte qu'on enlaidisse ou qu'on détruise la nature et notre environnement. Nous ne sommes que des gérants et nous aurons des comptes à rendre. Nos petits enfants nous jugeraient sévèrement si nous venions à faillir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article