La protection des espèces. (suite 17)

Publié le par jacques Brethé

                        La protection des espèces

 

                        Espèces végétales et animales doivent être protégées. Ce souci est bien admis et mis en oeuvre à travers la constitution des parcs et l'interdiction d'y pénétrer ou  la possibilité de les visiter avec l'aide et sous la surveillance des gardes. Mais demeurent encore de vastes secteurs abandonnés à l'avidité humaine ou à la nécessité d'assurer les moyens de son existence. Ainsi on détruit des forêts pour se procurer du bois sans se soucier des espèces animales parfois uniques qu'on fait disparaître en supprimant leur habitat. Désormais la société de ces pays ou la société mondiale peut décider d'assurer les revenus de ces hommes et de ces femmes en leur versant leur salaire habituel tout en alimentant le marché et en assurant la stabilité des prix. C'est le premier moment qui ne devrait pas durer, car priver quelqu'un de son activité, c'est le dégrader et le détruire, nourrir à vie une personne bien portante qui demande à participer, c'est la nier dans ce qu'elle a de meilleur, c'est l'anéantir. J'ai reçu, je veux donner à mon tour, c'est dans notre nature.

 

                        Le deuxième moment consistera à s'asseoir pour examiner ensemble ce qu'il conviendra d'entreprendre pour que tous conservent leur dignité à travers l'exercice d'une activité. Ces bûcherons qui pour vivre devaient accomplir une besogne qui leur répugnait peut-être risquent de devenir maintenant des arboriculteurs chargés de replanter la forêt, de l'entretenir, de la protéger. Il y faut une formation, des connaissances et du temps. Le chasseur de fauves, le braconnier d’hier, contraint d’abattre des animaux magnifiques et de plus en plus rares, recevant un salaire deviendra désormais dans la réserve gardien et protecteur des espèces. Le lien monétaire l’intègrera au sein de la société. Division et violence s’apaiseront. Il y aura aussi d'autres activités qui demanderont des travailleurs. Toute société a toujours plus de postes à offrir que de personnels à disposer.

 

                        Cette idée que la société a l'initiative et qu'elle dispose de tous les moyens dont du pouvoir de création de la monnaie peut s'appliquer dans tous les domaines. On ne supprime jamais les revenus des personnes qui produisent pour vivre des denrées qu'on ne veut plus sur le marché à cause des dangers qu'elles représentent pour la santé. Tout en assurant les revenus avec les intéressés on choisit d'autres activités et ce sera souvent progressivement car il est difficile de gagner la confiance. On peut parier sur l'intelligence. Quel homme veut détruire un autre homme  ?  Quel homme veut détruire les enfants d'un autre homme ?


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article