Conclusion. (suite 24 )

Publié le par jacques Brethé

Conclusion. ( suite 24 )

 

                        Il demeure bien évident que nous vivons dans la contradiction. Nous cherchons le bonheur pour tous, une juste répartition des ressources et des richesses et nous mettons au centre de la société le culte de l'individualisme, des appétits insatiables, de l'avidité, de l'accaparement par quelques-uns des biens appartenant à tous, de la concurrence qui contraint à s'enfler en éliminant, en prenant pied sur toute autorité, nous rêvons de bonheur et d'amitié et nous organisons le malheur et la haine. Nos modèles ont lamentablement échoué. Il faut en changer tout en tenant compte de l'expérience acquise.

 

                        Ce n'est pas l'individualisme qui doit commander mais la société en s'en donnant les moyens. Dès qu'elle reconnaît son rôle de créatrice des initiatives et des richesses à travers la monnaie, elle se donne les moyens d'agir et d'intervenir. Elle ne subit plus. Dès qu'elle se met au service des personnes en sollicitant leurs concours et en s'appuyant sur les valeurs reconnues, elle crée les conditions d'épanouissement et de bonheur. En s'attachant à l'or, puis en remettant à d'autres le soin de créer la monnaie, elle se démettait d'une prérogative essentielle. En reprenant ses droits, elle retrouve son authentique visage, le sens de la générosité et elle peut fournir à chacun les moyens de son accomplissement. Elle concrétise sa nature de mère et de père, mère car elle demeure proche et sensible, père car elle sait exiger, bonté et fermeté.

 

                        C'est en s'unissant sous le sceau de l'amitié que les hommes construiront leur avenir, en dialoguant, en échangeant sans arrière-pensée, sans chercher un avantage, sans chercher à dominer. Le dépouillement demeure au cœur de toute démarche positive, c'est en se vidant qu'on peut se remplir du meilleur.

 

Commentaire

 C’est la fin de ce que j’avais écrit, il y a bien longtemps et que je voulais mettre à la disposition d’esprits curieux.

 

Depuis nous connaissons une crise qui se répand en vagues successives et nous risquons des catastrophes. Aussi je pense ajouter d’autres réflexions au gré de mon temps.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article